top

King Kong dans la BD
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 15, 16, 17  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    King Kong Index du Forum -> LE VILLAGE INDIGENE : L'UNIVERS DE KING KONG -> King Kong
Auteur Message
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 27/10/2008, 00:17    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
KING KONG DANS LA BANDE DESSINEE




CHAPITRE II




LES PETITS FRERES DE KONG : KONGA, KLYDE, TITANO et les autres...








Malgré un film très moyen en 1960, certaines personnes dans le milieu de l’édition considérèrent que Konga était un produit commercialement viable. La même année, Monarch Book (une division de Charlton Publications) publia donc une novélisation écrite par Dean Owen. Le livre était basé sur le scénario du film avec l’ajout de certaines scènes un peu plus osées sur le plan sexuel.




Une autre branche de la compagnie, Charlton Comics Group, sorti un premier numéro d’un comic dédié à Konga. Steve Ditko fut chargé des illustrations et à partir du n° 16 les dessins sont l’œuvre de Bill Montes et Ernie Bache (encrage). Steve Ditko a dessiné plus de 14 n° sur les 26 publiés. L'auteur des histoires est Joe Gill tandis que Dick Giordano a signé la plupart des couvertures.

Dans le premier numéro quelques changements furent effectués par rapport au film : Margaret est maintenant la femme de Decker, Konga n’est plus un chimpanzé mais un petit singe d’une autre race; Cette fois il n’y a pas d’histoire d’amour entre Decker et Sandra et Konga s’injecte lui-même le sérum qui le fera grandir démesurément.

Ce premier numéro eu un certain succès populaire et Charlton étudia assez vite la possibilité de sortir une série entière consacrée au personnage. Konga n° 2 sorti en août 1961 avec une histoire intitulée « Return of Konga ».
Bob et Sandra sont maintenant mariées et reprennent les expériences du dr. Decker. Ils adoptent un singe qu’ils baptisent Konga et qui ne va pas tarder à suivre les traces de son prédécesseur. Resté néanmoins amical, le monstrueux gorille est alors transporté sur une île peuplée de dinosaures et après avoir tué un tyrannosaure, il sera présumé mort à la suite d’une éruption volcanique.

Mais Konga a survécu et reviendra pour un total de 23 numéros ou il passera le plus clair de ses aventures à combattre une longue liste de monstres, aliens, espions communistes ou dictateurs diaboliques. Un break dans la continuité de la série survient dans le n° 12 « The Lonely One »  (mai 1963) ou l’on apprend que l’actuel Konga est connecté avec l’ancien et que ce dernier n’est jamais vraiment mort.

La dernière histoire de la série (daté de novembre 1965) s’intitule « The Creature of Uuang-Ni » et montre Konga aux prises avec un ersatz de Godzilla, un reptile préhistorique cracheur de flammes. Ce qui aurait dû être le 24ème numéro de Konga deviendra finalement « Fantastic Giants » (septembre 1966) qui reprend le n° 1 de la série couplé avec l’adaptation du film Gorgo, elle aussi réalisée par Ditko.

Charlton, parallèlement à la série, publia des éditions spéciales avec leurs monstres les plus populaires. « The Return of Konga » (1962) présente une histoire appelée « A Mate for Konga » dans laquelle un savant russe clone une femelle gorille d’une taille extraordinaire à partir d’une cellule de Konga. Appelée Torga, celle-ci se transforme en monstre semant la terreur avant d’être abattue en pleine ville par un cuirassé soviétique. Avec le second numéro (été 1963), le titre de la série change pour devenir « Konga’s Revenge ». Dans celui-ci le singe géant rétrécit jusqu’à atteindre une taille miniature. Konga’s Revenge survivra encore l’espace de 2 numéros, le dernier datant de décembre 1968 où le titre Konga’s Revenge fut réutilisé pour cet ultime numéro qui reprenait une histoire publiée en 1964 (Konga’s Revenge # 3 « The Trojan Queen »).


Konga # 1 (juin 1960) dessins de Steve Ditko



Un scientifique britannique, enseignant universitaire en biologie, est victime d’un accident d’avion alors qu’il survole la jungle africaine. Il parvient à s’extraire de l’avion en perdition.



Grâce à l’aide d’un sympathique petit singe il est recueilli par une tribu de géants, aux mœurs pacifiques au demeurant. Le Dr. Decker s’interroge sur la taille démesurée des autochtones. Une plante carnivore d’une espèce inconnue fournirait la clé du problème.



Intrigué par les graines de cette plante, le chercheur se dit qu’une théorie étonnante pourrait expliquer ce miracle. Ces semences seraient actives sur les gènes et accélèreraient ainsi l’évolution des espèces. Il reste d’ailleurs sur place quelques temps afin d’affiner ses travaux. De retour à Londres, il entend bien continuer ses recherches à l’abri des regards. Le retour à la civilisation est rude.



Mais peu de temps après, en compagnie de son épouse il teste sur Konga, son petit singe domestiqué, un sérum qui préfigure sa découverte sensationnelle. En quelques minutes le primate devient un splendide chimpanzé.
Parallèlement ses théories extravagantes ne sont guère appréciées par son supérieur qui menace de le sanctionner. Pourtant rien n’arrête notre chercheur.



Konga est désormais un beau gorille, télépathe de surcroît (vu que son intelligence se développe également) qui va tout faire pour éliminer les ennemies de son maître.



Jusqu’au jour ou konga décide de forcer lui-même un peu sur le « dopant », le jour ou son maître commence à avoir des doutes sur la moralité de son fidèle compagnon.




Devenu gigantesque il crée une sacrée panique dans les rues de Londres. Les forces armées arrivent à la rescousse. L’action conjuguée de l’artillerie et de l’aviation terrasse le monstre qui s’écroule de tout son poids.



Le Dr Decker et sa femme trouvent la mort dans cette tragédie tandis que Konga, dans son dernier souffle, redevient le petit singe qu’il était.



Konga # 2 « Return of Konga » (août 1961)



Le n° 2 récapitule brièvement l’épisode précédent et introduit Sandra, l’assistante du scientifique, accompagnée de son fiancé, Bob Stanley, fouillant dans les décombres du laboratoire de Decker. Ils trouvent une boite en métal et décident de la garder « en mémoire du grand savant qu’il était. »



Bob et Sandra se marient et partent pour l’Australie où Bob doit diriger le département Génétique de l’Université de Sydney. Leurs nouveaux amis offrent au couple des animaux de compagnie dont un petit singe qu’ils nomment Konga. Dans la boite en métal Bob découvre les notes de Decker sur les expériences qui l’ont menées à sa perte et décide de poursuivre l’œuvre du savant. Konga II dépasse bientôt en taille son prédécesseur jusqu’à atteindre la taille d’un building, ce qui n’est pas du goût de l’armée qui déploie l’artillerie lourde pour venir à bout du monstre.

Mais celui-ci réussi à s’échapper et, grâce à Bob, quitte le pays à bord d’un bateau. Mais le singe ne cesse de grandir et devient trop gros pour le cargo qui chavire sous l’action conjuguée d’un typhon et du poids de la bête. Konga sauve Sandra et Bob du naufrage et les emmènent jusqu’à une île inconnue. Alors qu’ils sont menacé par un tyrannosaure, konga sauve le jeune couple une fois de plus mais un volcan entre en éruption et l’île est sur le point d’exploser. Les Stanley sont sauvés in-extremis par un hydravion alors que le monde préhistorique s’enfonce sous les flots, emportant Konga dont seule une main affleure à la surface des eaux, dans un geste d’au-revoir.



Konga # 3 « Konga and the Island Monster » (octobre 1961) dessins : Steve Ditko



Konga # 4 (décembre 1961) dessins : Steve Ditko



Konga # 5 (mars 1962) dessins : Steve Ditko



Konga # 6 « The Captive Monster » (mai 1962) dessins : Steve Ditko



Konga # 7 « Konga Meets the Creatures From Beyond Space » (juillet 1962) dessins : Steve Ditko



Konga # 8 « The Land of Frozen Giants» (septembre 1962) dessins : Steve Ditko



Konga # 9 « The Warning Voice of Konga » (novembre 1962) dessins : Steve Ditko



Konga # 10 « The Mole Men » (janvier 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 11 « The Monster Hunter » (mars 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 12 « The Lonely One »
(mai 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 13 « The Peace Maker !» (Juillet 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 14 « Master Plan » (septembre 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 15 « The Evil Eye » (novembre 1963) dessins : Steve Ditko



Konga # 16 « City of Evil »
(janvier 1964) dessins : Bill Montes



Konga # 17 « World of Fear » (mars 1964) dessins : Bill Montes



Konga # 18 « The Scourge of Mars » (juin 1964) dessins : Bill Montes



Konga # 19 « The Most Ruthless Man in the World » (septembre 1964) dessins : Bill Montes



Konga # 20 « A Monster’s Dream » (décembre 1964) dessins : Bill Montes



Konga # 21 « Konga vs the Challenger »  (février 1965) dessins : Bill Montes



Konga # 22 « The Kingmaker » (avril-mai 1965) dessins : Bill Montes



Konga # 23 « The Creature of Uuang-Ni! » (novembre 1965) dessins : Bill Montes, couverture : Pat Masulli



Fantastic Giants vol 2 # 24 (septembre 1966)



The Return of Konga # 1 « A Mate for Konga » (janvier 1962)





Konga’s Revenge # 2 (été 1963)



Konga’s Revenge # 3 « The Trojan Queen » (automne 1964)



Konga’s Revenge vol 2, # 1
(décembre 1968)





Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 27/10/2008, 21:26    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Les posts se succèdent et la qualité ne se dément pas : chapeau bas Skil, c'est un plaisir sans cesse renouvelé de te lire.

A quand la suite ?!


Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 28/10/2008, 00:15    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Merci beaucoup une fois encore mais il va falloir arrêter maintenant, avec tous ces compliments je vais finir par choper un melon plus gros que le mollet de King Kong ! *dieu* ... jesors!

Quant à la suite, c'est tout de suite :

CAVEWOMAN






Le personnage principal de cette bande dessinée est une jeune femme, Meriem Cooper, une belle sauvageonne vêtue d’un adorable petit bikini en peau de serpent qui a bien du mal à cacher ses formes affriolantes. Meriem est apparue pour la première fois dans « Cavewoman », une série publiée par Basement Comics en décembre 1993. Cette première mini série de 6 numéros en noir & blanc est l’œuvre de Budd Root, qui officiera aussi sur les suivantes avant d’être relayé par d’autres artistes tel que Frank Cho, Loston Wallace, Paul Renaud ou Devon Massey. Un des personnage récurrent de la série n’est autre qu’un gorille géant du nom de Klyde, que Budd Root à créé en hommage à King Kong, un de ses films préférés.



Meriem réapparaîtra ensuite dans une série en 8 numéros, « Cavewoman: Rain » (1996 –1997), publié par Caliber Comics; le numéro unique de « Cavewoman Meets Explorers » (1997), sorti conjointement chez Basement Comics et Explorer Press; « Jungle Tales of Cavewoman » (1998) sorti dans une version standard et une autre pour adultes; « Cavewoman: Odyssey # 1 » le seul numéro d’une mini série qui devait en compter 5 à l’origine, publié par Caliber Comics et quelques autres titres jusqu’en 2001. En 2008, Meriem poursuit toujours ses aventures dans « Cavewoman: Pangean Sea », « Prehistoric Pin-ups » et « Jungle Tales ».





L’action se passe à Marshville, dans l’Oregon. Alors âgée de 6 ans, Meriem Cooper, dont le père est mort dans des circonstances mystérieuses et dont la mère a sombrée dans la drogue, est confiée à son grand-père, Francis Reicher, un savant qui a inventé une machine à remonter le temps. C’est dans son laboratoire qu’elle rencontre pour la première fois Klyde, un gorille cobaye dont l’organisme a accidentellement été altéré et qui mesure maintenant près de 5 mètres de haut.

A bord de la machine, le trio part pour le futur mais se retrouve involontairement piégé en plein crétacé, traqué sans cesse par des hordes de dinosaures ainsi qu’une branche secrète du gouvernement.
Après la mort de son grand-père, tué par un tyrannosaure quand elle avait 8 ans, Meriem est contrainte de vivre nue dans une grotte jusqu’à ses 19 ans, où elle se transforme en une superbe jeune femme aux pouvoirs surhumains, le corps ayant été renforcé suite à d’étranges effets dus au voyage dans le temps. Capable d’affronter n’importe quel dinosaure, elle finira par venger son grand-père en tuant le T.rex et deviendra en quelque sorte la reine de la jungle.

Klyde, qui était au départ un gorille amical et très dévoué au grand père de Meriem, change brutalement après la mort de ce dernier et devient vite l’animal le plus dangereux que la terre ai jamais portée. Il n’aime rien ni personne sauf Lumpy, le petit fils de Francis Reicher en qui il reconnaît son maitre bien aimé. Après avoir protégé Meriem pendant des années il la laissera pour morte à la suite d’un violent affrontement.

Plus tard, c’est toute la ville de Marshville qui se retrouve transportée 70 millions d’années en arrière et Meriem deviendra le guide et le protecteur de ses habitants à travers ce monde préhistorique.



Les clins d’œil à King Kong sont nombreux, à commencer par les noms des personnages : Meriem Cecilbie Cooper, Bruce Kabbit, Francis Reicher, Will O’Brian, Roberto Armstrong, Lumpy, Raymond J. Forrest, Faye Craighton Channey etc…

Elle est pas craquante la petite Meriem quand même ?


Meriem & Klyde vus par Frank Cho


Les mêmes par Loston Wallace


Et par Budd Root (le meilleur !)


En grand amateur de cinéma fantastique en général, Budd Root a truffé la série de références à ses monstres et films préférés, en voici quelques exemples :





Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 28/10/2008, 00:34    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Ça déchire pas mal, en effet, il va falloir que j'essaye de trouver ça.

Niveau clin d'oeil, je suppose que celui à Frank Frazetta (Dieu le Père !) ne t'a pas échappé sur l'illustration où l'héroïne est de dos avec sa lance (le gorille ayant remplacé le mammouth de l'original !)




(vous ai-je déjà raconté à quelle occasion j'ai passé un weekend avec Frazetta ? xD)


Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 28/10/2008, 01:27    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

(vous ai-je déjà raconté à quelle occasion j'ai passé un weekend avec Frazetta ? xD)

Ben non !!!!

Qu'est ce que c'est qu'cette histoire ? Dis moi pas que c'est pas vrai !

Est-ce que vous avez vu le doc sur Frazetta présent dans les bonus du DVD de Tygra, la Glace et le Feu ? Absolument INDISPENSABLE !!!!!!!!


Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 28/10/2008, 08:30    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

SKULL.ISLAND a écrit:
Est-ce que vous avez vu le doc sur Frazetta présent dans les bonus du DVD de Tygra, la Glace et le Feu ? Absolument INDISPENSABLE !!!!!!!!


Hi hi, je suis dedans !!!! xD

Chapitre 21 - Frazetta Museum
1H 37mn 25 s

Le barbu blond à lunette avec la veste crème qu'on voit derrière lui, c'est moi !!! (attention, ne cligne pas des yeux, on me voit à peine 2 secondes !)

Bon, je ferai un topic sur cette aventure inoubliable dans la section Jungle quand j'aurai 2 min, c'est pas le sujet de ton topic, là...


PS : le documentaire a été, du moins un temps, disponible seul, sans Tygra, sous le titre Painting with Fire. Frazetta nous en avait montré des extraits en K7 vidéo à ma femme et moi - à l'époque, il n'était pas encore finalisé ! (c'était au printemps 2001)


Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 28/10/2008, 10:45    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Mazette ! J'y crois pas !

Dès ce soir je me rematte le doc pour voir ça.

Ho pinaise je connais une célébrité maintenant Tu vas être considéré comme un demi-dieu sur le forum après de telles révélations.

Fais gaffe, des hordes de fans hystériques vont venir camper devant chez toi. xD


Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 28/10/2008, 10:53    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Tu m'étonnes ! J'ai déjà chopé une tendinite à force de signer des autographes !!! xD

Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 29/10/2008, 11:38    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Hé hé hé, ça y est je t'ai vu. xD

C'est vrai que c'est subliminale mais grâce à la description je t'ai reconnu.

En plus dans les commentaires audio, juste quelques secondes avant la séquence ou tu apparais, ils parlent de gens venus de loin pour l'inauguration. Un New-yorkais qui a payé 300 $ de taxi pour faire le déplacement, un Anglais et même un Français. J'imagine qu'il ne peut s'agir que de toi.

En tous cas bravo, c'est pas tout le monde qui peut se vanter d'apparaitre aux cotés du maitre ! Okay


Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 29/10/2008, 14:38    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Hé oui, nous étions les 2 seuls européens présents ! Comme ça lui a fait plaisir (l'Europe, ça reste mythique pour un peintre américain), sa femme nous a invité à repasser le lendemain, et c'est comme ça qu'on s'est retrouvés tous les deux à boire le café avec lui dans son atelier pendant une après midi entière... xD

Promis, je raconterai tout ça dans un autre post (avec des photos si vous êtes sages).


PS : pour l'anglais je ne sais pas, ou peut-être que c'était un résident aux US, parce que d'après sa fille et sa femme qui avaient organisé l'événement, ma femme et moi étions les seuls à avoir traversé l'Atlantique pour l'occasion Question


Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 30/10/2008, 00:47    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

SUPER-HEROES VS SUPER-GORILLAS


OU KING KONG CHEZ DC COMICS ET MARVEL


D.C. Comics et Marvel ont largement contribués au mythe de King Kong. C’est D.C. qui ouvre la voie dès le n° 75 de Batman (février – mars 1953) avec une histoire intitulée « The Gorilla Boss of Gotham City ». Le cerveau d’un criminel, George « Boss » Dyke, qui vient d’être exécuté, est transplanté sur le plus grand gorille du monde. Bientôt une vague de crimes sans précédent, déclenchée par le monstre géant, s’abat sur Gotham. Le récit intègre bien sûr l’inévitable scène où le gorille, tenant Batman sous un bras, escalade la tour qui sert d’émetteur à la télé locale pour se retrouver confronté à un batplane.



Superboy rencontrera quand à lui un adversaire semblable à Kong dans « Kingorilla ! » publié dans Adventure Comic n° 169 (janvier 1954). Les parents de Lana Lang, capturés par une tribu d’indigènes, sont sauvés par Superboy alors qu’ils allaient être offert en sacrifice à Kingorilla, un immense singe, gardien d’une idole perdue au milieu de la jungle.



Superboy n° 142 (octobre 1967) « Superboy Goes Ape ! »



Superman’s Pal Jimmy Olsen n° 98 (décembre 1966) « The Bride of Jungle Jimmy ! »
Jimmy Olsen et Clark Kent se rendent dans la jungle africaine pour couvrir le récit d’une compagnie cinématographique qui tourne sa dernière production sur place. Alors qu’il est pris dans des sables mouvants, Jimmy est secouru par Bruna, une guenon sacrée. Bruna, qui a tendance à reproduire ce qu’elle a vu dans les films (l’équipe de tournage ayant auparavant montré aux indigènes des films de jungle), se remémore King Kong et tombe amoureuse de Jimmy. Superman, déguisé en sorcier, est obligé d’organiser une parodie de cérémonie de mariage pour calmer la guenon rendue furieuse par le peu d’intérêt que lui porte le reporter.



D.C. va quelques années plus tard introduire un personnage récurrent dans les aventures de Superman : Titano, un redoutable adversaire pour l’Homme d’Acier, calqué sur King Kong. Celui-ci apparaît pour la première fois dans Superman n° 127 (février 1959) avec « Titano the Super Ape ! ». L’histoire est celle d’un chimpanzé appelé Toto, qui est envoyé dans l’espace à bord d’un satellite. Quand Toto est soumis aux radiations provoquées par la collision de deux astéroides – l’un composé d’uranium et l’autre de kryptonite – il devient un gigantesque singe à son retour sur Terre. Dorénavant appelé Titano, il est lui aussi doté d’une vision X qui en fait un adversaire mortel pour Superman mais ce dernier réussira à renvoyer Titano à l’époque préhistorique afin qu’il puisse vivre parmi des animaux à sa taille.



Titano reviendra dans Superman n° 138 (juillet 1960) où il est ramené au XXème siècle par un transporteur temporel. Il finira par gravir l’immeuble du Daily Planet dans une scène très iconique. Ces deux histoires ont été dessinées par Wayne Boring.



D’autres allusions à King Kong apparaissent dans « Krypto Battles Titano » issue de Superman n° 147 (août 1961) où Titano affronte simultanément trois tyrannosaures avant de se faire un ami inattendu en la personne de Krypto, le chien de Superman.

Une variante dans les histoires de Titano survient dans la série « Tales of the Bizarro World ». Publiée dans Adventure Comics n° 295 (avril 1962) « The Kookie Super-Ape ! », dessiné par John Forte, introduit une version « bizarro » de Titano (créée à partir de matière morte au moyen d’un rayon duplicateur dirigé sur le singe) qui devient catcheur professionnel.



King Kong vs Godzilla est parodié dans « Jimmy Olsen’s Monster Movie ! » que Curt Swan illustra pour Superman’s Pal Jimmy Olsen n° 84 (avril 1965). Le reporter Jimmy Olsen confronte Titano et un dragon cracheur de flammes venant de la planète Krypton pour les besoins d’un film d’horreur.



« The Super Gorilla from Krypton », dessiné par Wayne Boring pour Action Comics n° 238 (mars 1958) présente King Krypton, un immense gorille avec les pouvoir de Superman. L’animal se révèle finalement être un savant issue du monde natal de Superman, transformé en gorille par une machine infernale.



Superman lui-même sera transformé en King Kong dans « When Superman Became King Kong », publié dans Superman n° 226 (mai 1970) et dessiné par Curt Swan. Clark Kent est affecté par de la kryptonite rouge alors qu’il assiste à une projection de King Kong dans un cinéma. Des effets inattendus ne tardent pas à se faire sentir et il a juste le temps de se changer en Superman avant de grandir démesurément et de causer la panique dans les rues. La vision du film, ayant causée une fixation de son esprit, l’influence au point de se saisir de Lois Lane et d’escalader le plus haut building de la ville pour lutter contre les avions qui l’attaquent. Touché par une bombe contenant de la kryptonite, il pert peu à peu ses forces et finit par s’évanouir. Il se réveille enchaîné à un immense poteau, les bras en croix comme King Kong lors de son exhibition à New York. Titano fera même une apparition à la fin de l’histoire, vêtu du costume de l’homme d’acier pour leurrer les amis de ce dernier qui s’étonnaient de la disparition de Clark Kent durant toute l’affaire.



Cette histoire est parue en France dans le mensuel Superman et Batman (Sagédition, février 1973) sous le titre « Le Nouveau King Kong ».




Petite anecdote : lors de la projection du film, Clark Kent se dit « j’ai vu ce film mainte fois et je ne m’en lasse pas ». On sait dorénavant que Superman a plutôt bon goût en matière de cinéma.

Au printemps 1975, DC Special n° 16 fait la part belle aux gorilles en rassemblant dans « Super-Heroes Battle Super-Gorillas » plusieurs histoires déjà publiées auparavant (dont « Titano the Super Ape !).



Durant l’hiver 1976, en pleine kongomania, DC ressort d’autres histoires de gorilles géants incluant « The Super Gorilla from Krypton » et « The Gorilla Boss of Gotham City » dans un numéro lui aussi intitulé « Super-Heroes Battle Super-Gorillas ».



Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 31/10/2008, 01:24    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

En attendant la suite du dossier, des petits bonus :





Et pour patienter, un aperçu de ce qui vous attend dans les prochains jours (y'a pas à dire, tonton Skil vous gâte hein ?)





Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 963
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 883
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 31/10/2008, 08:22    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Un Frazetta en bas à gauche !!! xD

Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 02/11/2008, 01:46    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Suite et fin des aventures de Titano avec quelques exemples de couvertures plus récentes



Superman # 239 (juillet 1971)



Superman annual # 1 "...To Tame a Titan" (1987)



Superman/Batman # 28 « The Enemies among us » (juillet 2006) par Mark Verheiden et Ethan Van Sciver



Action Comics # 854 (octobre 2007)



Si Titano fait une bonne impression sur les couvertures, voici néanmoins à quoi il ressemblait dans les premiers numéros :





Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 584
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 623
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 05/11/2008, 15:10    Sujet du message: King Kong dans la BD Répondre en citant

Restons dans les super-héros DC, que ce soit dans des aventures avec des gorilles de belle taille ou bien des couvertures qui rendent hommage à la scène finale de King Kong.

Adventure Comics # 422 avec Supergirl (août 1972) par Steve Skeates, Mike Sekowsky et Bob Oksner



Justice League of America # 129 « The Earth Dies Screaming » (avril 1976) de Martin Pasko, Dick Dillin et Frank McLaughlin. La Ligue des Justiciers est aux prises avec Nekron.



Weird War Tales a publié pendant deux ans une série intitulée « G.I. Robot and The War That Time Forgot »qui raconte les aventures de J.A.K.E., un robot G.I. qui combat dans le pacifique sud pendant la seconde guerre mondiale. L’histoire qui nous intéresse ici est parue dans le n° 120 (février 1983) et s’intitule « The Monster Was a Lady ».
J.A.K.E. et ses compagnons débarquent sur Monster Island où ils vont tomber sur des dinosaures assoiffés de sang ainsi que sur une lady King Kong qui va rapidement tomber sous le charme du robot.
La couverture est de Ross Andru et Klaus Janson.






Blue Devil # 15 «Verner’s Vanquisher ! » (août 1985). Couverture : Paris Cullins & Gary Martin. Ecrit par Gary Cohn et Dan Mishkin, dessiné par Alan Kupperberg.



Batman/Tarzan « Claws of the Catwoman » # 2 (octobre 1999) de Ron Marz & Igor Kordey



En marge des séries consacrées aux super-héros, DC a également publié des comics contenant des histoires ouvertement inspirées de King Kong. En voici quelques exemples :

House of Secrets # 26 « Menace of the Alien Ape ! » (novembre 1959)



House of Mystery # 118 « Secret of the Super-Gorillas ! » (juin 1962)



Tomahawk # 86 « The Rangers vs King Colosso !» (juin 1963).



Tomahawk # 93 « The return of King Colosso ! » (août 1964)



Tomahawk # 107 « Double-Cross of the Gorilla-Ranger » (novembre 1966)
Couvertures de Bob Brown, histoires de Ed Herron, dessins de Fred Ray.



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:57    Sujet du message: King Kong dans la BD

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    King Kong Index du Forum -> LE VILLAGE INDIGENE : L'UNIVERS DE KING KONG -> King Kong Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, … 15, 16, 17  >
Page 2 sur 17

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation