top

King Kong : les films amateurs
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    King Kong Index du Forum -> LE VILLAGE INDIGENE -> Les films
Auteur Message
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 11/12/2010, 23:37    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
KING KONG : les films amateurs








Les cinéastes amateurs ne se sont pas privés d’utiliser le personnage de King Kong dans leurs films de jeunesse, généralement tournés en super 8 voir 16 mm, avant l’apparition du tout numérique qui a singulièrement changé la donne.

Durant les années 60, John Berg, maintenant professionnel de l’animation de figurines, donna vie à un gorille géant dans un film en super 8 et en couleur.

En 1965, Steve Kaplan réalise Kong !, une version amateur reproduisant les scènes clé du classique de la RKO.

La même année Don Glut combine quatre de ses courts-métrages montrant des gorilles géants sous le titre de Son of Kong Returns. Celui-ci regroupe : « The Earth Before man » (1957) un film en couleur avec un gorille préhistorique affrontant un rhinocéros à poils laineux; « The Time Monster » (1959) faisant se rencontrer un gorille géant et un cératosaure, la scène nous étant montrée à travers un écran de machine à remonter le temps; « Tor, King of Beasts » (1962) dans lequel Carl Denham trouve Tor, un gorille géant , sur un plateau oublié du temps; « Son of Tor » (1964) partiellement en couleur, qui s’inspire de « Son of Kong ». Godzilla fait une apparition en guest star ainsi que d’autres monstres célèbres du cinéma.
Tor fait également une apparition dans « Frankenstein in the Lost World », une nouvelle de Don Glut publiée pour la première fois en Allemagne sous le titre « Frankenstein Bei den Dinosaurien » (Vampir Horror-Roman), 1976. « Sur un plateau isolé quelque part en Afrique, Tor capture l’assistante du scientifique cherchant à détruire le monstre de Frankenstein.»



Dans les années 80, un film en super 8 de Craig Reardon, appelé the "Evils of Alcohol", décrit les mésaventures d'un gardien qui lit un livre de poche sur King Kong en buvant du bourbon. Il s‘endort et fait un cauchemar ou il est poursuivi par le gigantesque gorille. Le générique final dit « si vous devez vous assoupir pendant que vous lisez, procurez vous plutot un exemplaire de playboy et vous ferez des rêves plus agréables".

Réservées jusqu'à il y a peu à un cercle familial ou d'amis, ces oeuvres hommages au plus beau film du cinéma sont enfin visibles pour une part grâce au web et en particulier à Youtube, incroyable vivier de pépites en tout genre pour ce qui concerne notre gorille favoris. Ces obscures morceaux de pellicule, dont seuls parfois les auteurs connaissaient l'existence, vont désormais rejoindre sur la toile des films plus récents tournés en numérique. C'est donc à un petit panorama des films amateurs que je vous convie, des court-métrages réalisés par de doux-dingues, encore hésitants pour certains et carrément superbes pour d'autres, qui prouvent en tout cas que le mythe n'est pas près de s'éteindre.



KONG ! de Ken Dixon (1966).



Ken avait douze ans quand on lui a offert sa première caméra 8mm (une Kodak Brownie à 10 $) grâce à laquelle il s’est immédiatement attelé à la réalisation de son premier film « The Creature From Below » en 1962. Après s’être fait la main sur ce film de 9 mn présentant un brontosaure rouge de sa confection et animé image par image, Ken a ensuite perfectionné sa technique avec « The Son of Tarzan » (1963) et « The Invader » (1964) avant de s’attaquer au mythe du singe géant avec Kong !

Filmé en 8mm et en couleur, ce film de six minutes a demandé six mois de préparation et a nécessité l’emploi de sept modèles animés dont la construction a pris plusieurs semaines. Parmi les créatures présentées : King Kong, deux tyrannosaures, un ptérodactyle, un lézard et deux serpents. La figurine de Kong mesurait environ 45 cm. Ken a également construit pour son film deux montagnes, un décor de deux mètres de long ainsi qu’un mur imposant et sa porte.

Kong ! raconte la vie sur Skull Island avant les évènements se déroulant en 1933 dans le film de la RKO. L’histoire se contente d’aligner des scènes de combats alors que Kong cherche simplement à survivre dans son environnement préhistorique.
Comme pour ses précédents films, l’animation s’est révélée difficile pour Ken, dans la mesure où son King Kong avait du mal à se mouvoir et ce, sous des projecteurs dont la chaleur avoisinait les 100 degrés. A la fin du tournage, son modèle était en piteux état.







Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 12/12/2010, 11:47    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

SHORTCUT de Steve Kotch et Bernard Lohr (1980).

Dans ce film super 8, une bande de jeunes garçons emprunte un raccourci et se retrouve dans une forêt habitée par King Kong et des dinosaures...







Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 12/12/2010, 23:26    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Dong Glut


Véritable touche à tout du cinéma fantastique, Don Glut collabore à des revues spécialisées telles Modern Monsters, Fantastic Monsters ou Filmfax plus récemment. Il écrit des nouvelles, des scénarios de comics et signe des livres sur les dinosaures ou Frankenstein. Il fait même de petites apparitions dans des films fantastiques dont le King Kong de John Guillermin en 1976.

Très jeune il se passionne pour le genre et tourne dès 1953 de petits films en 8 mm, puis en 16. Dans ses films, il s'occupe de tout : maquillages, costumes, prise de vue, effets spéciaux et séquences d'animation image par image. Il abordera tous les grands thèmes du fantastique dans ses réalisations : dinosaures, super-héros, monstres célèbres du cinéma. Parmi la quarantaine de ses premières productions amateur en 16 mm, quatre films font apparaître des gorilles géants dont deux sont directement inspirées de King Kong, les voici :

THE EARTH BEFORE MAN
USA, 1957. Réal: Don Glut. Couleur.
Film où apparaissent des dinosaures, d'étranges mammifères, des lézards géants ainsi que des gorilles d'une taille extraordinaire. Une éruption volcanique finira par mettre fin à tout ce beau monde.



THE TIME MONSTERS
(Titre de tournage : THE TIME MACHINE)
USA, 1959. Réal: Don Glut. Avec Don Glut, Gene Gronenmeyer. Couleur.
Deux hommes regardent des scènes de la vie préhistorique sur un écran leur permettant de voir à travers le temps. Ils observent des dinosaures qui s'affrontent, puis qui dévorent des hommes des cavernes avant d'engager le combat contre un gorille géant. Une éruption volcanique survient, tuant quelques-uns des animaux avant que la transmission ne s'arrête.

TOR, KING OF BEASTS
USA, 1962. Réal: Don Glut. Avec Don Glut, Rick Hargopian, Charles Martinka, Doug Offman. N/B.



De retour de la planète Mars à bord de leur fusée, Carl Denham et son Club des Amis Aventuriers sont prit sous une pluie de météorites. Leur appareil endommagé se crashe sur un plateau inexploré où survit toute une faune préhistorique dont le roi des animaux n'est autre que Tor, un gorille géant. Celui-ci tue un des membres de l'équipe qui s'enfuit alors à travers la jungle. Traqués par le singe, Denham et ses hommes rencontrent un stégosaure qu'ils éliminent grâce à une grenade à gaz puis doivent faire face à un apatosaure qui fait chavirer leur radeau. Un des aventuriers se réfugie dans un arbre avant d'être dévoré par le dinosaure. Pendant ce temps, Tor, après avoir combattu et tué un tyrannosaure, rejoint son repaire en haut de la montagne où il doit de nouveau affronter un élasmosaure ainsi qu'un ptéranodon. Denham et le reste de l'équipe finissent par capturer le singe à l'aide de leurs bombes à gaz puis redescendent le plateau avant de s'embarquer pour Chicago. Là-bas, Tor est exhibé sur scène. Rendu furieux par les flashes des journalistes, il brise ses chaînes et s'échappe dans la ville causant la panique. Le gorille grimpe sur le toit du plus haut building de Chicago où il sera finalement abattu par les avions. Don Glut revisite ici l'univers du King Kong original accommodé à la sauce Monde Perdu.





SON OF TOR
USA, 1964. Réal: Don Glut. Avec Don Glut, Dirk Andersen. N/B avec une partie en couleur.



Don Glut s'inspire cette fois, en toute logique, du Son of Kong d'Ernest Beaumont Schoedsack. Carl Denham (toujours interprété par Don Glut) retourne en compagnie d'un ami sur le plateau ou il avait découvert Tor. Leur avion est attaqué par un ptéranodon que Denham parvient à blesser grâce à ses grenades. La créature volante termine sa chute dans les griffes et les mâchoires puissantes de Gorgo. Ayant atterrit, les deux explorateurs se retrouvent dans un monde oublié du temps. Alors qu'ils se retrouvent séparés, l'un d'eux est bientôt menacé par Godzilla, qui s'en prend ensuite au monstre Ymir (de 20.000 Million Miles to Earth) avant que tout deux ne terminent leur combat en chutant d'une falaise. De son coté, Denham tombe sur un gorille géant albinos enlisé dans un marais. Il aide le singe, nommé Torro, à se libérer. En signe de reconnaissance, Torro lutte à mort contre un styracosaure qui menaçait Denham. Son compagnon quand à lui se sert de dynamite pour venir à bout d'un Kronosaure qui rodait dangereusement autour de leur avion. Soudain un grondement retentit : le volcan s'est réveillé! Les créatures préhistoriques (parmi lesquelles le Rhédosaure du "Monstre des Temps Perdu" et le "Giant Behemoth") détalent alors que la lave s'échappe des flancs du volcan et que le sol s'éventre littéralement. Torro sauve Denham en le tenant à bout de bras alors que le magma les entoure. Denham réussit à rejoindre l'avion où l'attendait son ami et ils s'envolent alors que Torro disparaît sous la lave en fusion.


Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 14/12/2010, 23:26    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

THE EVILS OF ALCOHOL de Craig Reardon (1970's)

Un gardien lit l'histoire de King Kong en livre de poche tout en buvant du bourbon. Il s‘endort et fait un cauchemar ou il est poursuivi par le gigantesque singe. Le générique final annonce "si vous devez vous assoupir pendant que vous lisez, procurez vous plutôt un exemplaire de Playboy et vous ferez des rêves plus agréables"







Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 19/12/2010, 19:38    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

KING KONG VS REPTILICUS de Michael Aguilar (1997)

Michael Aguilar a remporté la deuxième place du concours de vidéos amateurs organisé par le G-Fest en 1997 (il avait terminé premier en 1996 avec son « Godzilla vs Lord Kronos »).

Le film s’ouvre sur une courte séquence durant laquelle Mickey accueille Godzilla dans le Disney Channel puis enchaîne avec la confrontation des deux titans. Reptilicus fait son entrée le premier et commence ses méfaits en attaquant une ville. Il dévore quelques personnes, détruit des voitures et affronte à la fois les avions de l’Air force et un bataillon de chars. Kong arrive et les deux monstres s’engagent dans un duel à mort. La quasi-totalité du film a requit l’utilisation de la stop motion et tout ceux qui l’on vu s’accordent à dire que ce Reptilicus est bien mieux animé que lors de ses début sur grand écran en 1963. Michael a introduit quelques touches d’humour dans son film mais l’essentiel de la bataille est traité de façon sérieuse.
Une scène particulièrement réussie combine l’utilisation d’un camion réel et de son double factice animé image par image. Les miniatures sont très correct, aussi bien les immeubles que les monstres. La bande son semble êtres tiré de Reptilicus et King Kong s’est Echappé.





Revenir en haut
Q5
Megaprimatus Kong

En ligne

Inscrit le: 12 Mai 2011
Messages: 1 118
Point(s): 1 090
Moyenne de points: 0,97

MessagePosté le: 02/07/2011, 14:12    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Décidément, toutes ces images donnent envie. Quel dommage que ces vidéos soient si durent à trouver.

Un grand merci à Skull Island de nous en mettre plein les yeux !!
Revenir en haut
Q5
Megaprimatus Kong

En ligne

Inscrit le: 12 Mai 2011
Messages: 1 118
Point(s): 1 090
Moyenne de points: 0,97

MessagePosté le: 02/07/2011, 15:29    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Les sites comme Youtube ou Daylimotion regorgent de courts-métrages d'amateurs de King Kong. La plupart sont mal fait et sans intérêts, seul certains sortent du lot. Voici une sélection des meilleurs selon moi :


Cette vidéo commence par nous présente King Kong et sont pire ennemi: Le V-rex !! Après, on voit que Kong est allé chercher une des offrandes des indigènes (une femme, quoi) et qu'ils se font attaquer par le terrible reptile.


Les décors sont bien faits, King Kong est très expressif, la vidéo n'est pas avare en dinosaures... mes seuls reproches sont que l'image est un peu floue et qu'il n'y a pas de son.


Dans celle-ci, King Kong doit affronter un terrible dinosaure de Skull Island. Mais cette fois il ne s'agit pas d'un V-Rex, mais d'un rhédosaure !!


Bon, c'est vrai que King Kong est assez moche, mais le combat est sympa, l'animation plutôt bien faite, et la vidéo assez agréable a regarder.


Cette vidéo malheureusement très courte met en scène non pas King Kong, mais un vénatosaure qui se promène sur Skull Island.


Je trouve que la stop-motion est bien faites, et cette vidéo nous fait découvrir un peu plus la faune de Skull Island.


Celle-ci nous montre une jeune femme offerte à King Kong (qu'on ne verra malheureusement pas) de manière assez originale coincée sur Skull Island.


Perso, je trouve que l'animation est vraiment bien faite, et j'aime bien la façon dont elle est offerte à King Kong, ça change un peu.


Celle-là nous montre un homme poursuivit par King Kong, qui a tué plusieurs de ses compagnons (ainsi qu'un ptérosaure). Il ne pourra malheureusement pas échappé au Roi de Skull Island.


Elle n 'est pas hyper bien faite, mais elle est assez amusante.


Dans celle-ci, Kong affronte une terrible créature appelée Spike !! Après l'avoir terrasser, il entend un cri de femme qui l'appelle, ce qui laisse supposer qu'il pourrait y avoir une suite.


C'est vraiment dommage, King Kong ressemble plus à un jouet qu'à autre chose dans cette vidéo. Mais au moins, lui et son adversaire sont bien animés, les décors tiennent la route, le combat est sympa et Spike est assez original comme monstre de Skull Island.


Dans celle-là, King Kong a affaire à un adversaire pas très dangereux, mais très collant, appelé Aquadrillicus


Cette vidéo n'est pas particulièrement bien faite mais est assez amusante je trouve.


Cette vidéo nous montre les aventures d'un jeune qui rencontre King Kong par hasard.


Pour une vidéo d'amateurs, les images de synthèses sont assez réussie, et il y a plusieurs références au film de 2005.



Peu avant les évenements du film KING KONG de 1933, un groupe d'aventurier était coincé sur Skull Island. Ils ont eu affaire à beaucoup de créatures monstrueuses (dont des dinosaures inspiré de ceux de Jurassic Park) et à King Kong lui-même, qui parallèlement a du affronter plusieurs autres monstres de l'île (par exemple des vénatosaures qui attaquent les indigènes).













Ces dernières vidéos sont, pour moi, les meilleurs et de loin. Les combats sont géniaux (largement meilleurs que ceux de Tor, king of beast), l'animation est excellente, les décors ressemble bien à ceux du film de 1933, et je trouve que ces vidéos sont parfaitement dans l'esprit du film dont elles sont sensé être la préquelle. D'ailleurs, pour moi, elles comptent !! Le seul reproche que j'ai à leur faire est que les humains ressemblent un peu trop à des jouets, mais par contre, King Kong ressemble beaucoup à celui du film.


Dernière édition par Q5 le 06/07/2011, 17:39; édité 1 fois
Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 06/07/2011, 16:47    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Bravo pour ton boulot, je comptais bien évidemment parler de tous ces films mais comme ça au moins, ça m'allège la tâche.

Je reviendrais un peu plus en détail sur certains qui me semblent digne d'intérêt.

Merci frère kongophile.

Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 10/07/2011, 13:59    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Retour sur les dernières vidéos postées qui sont l'œuvre d' Eric Kessler que j'avais contacté il y a deux ans afin de lui consacrer un petit sujet dans Metaluna # 5 "spécial King Kong". Voici ce que j'écrivais sur lui à l'époque :

Eric Kessler, un américain de 44 ans fondu de King Kong, travaille depuis quelques années déjà sur Skull Island, un petit film amateur en animation qui est à la fois une prequel et une sequel du film de 1933. Kessler a vu King Kong pour la première fois alors qu’il avait 4 ans et depuis il estime avoir vu le film plus de 1000 fois. A l’heure actuelle Eric a déjà tourné 40 mn de film et a posté 5 vidéos de 2 mn sur Youtube dont certaines ont reçu plus de 60 000 visites. Chaque vidéo requiers environ 2 mois de travail, pour chacune il dessine un storyboard puis réalise l’animation image par image avant d’ajouter le son et la musique.



Pour réaliser les scènes de son film, Kessler a fait fabriquer sur mesure 2 figurines de Kong mesurant 45 cm et une plus petite. Les 2 premières sont des répliques fidèles de l’originale et Eric a d’ailleurs rencontré Bob Burns – actuel détenteur de la seule armature originale encore existante– pour prendre les mesures exacts. Pour les décors, et notamment pour les arbres, il se fournit dans les magasins de maquettes et utilise des petits soldats en plastique pour incarner ses personnages. Il lui faut 30 images pour une seconde de film. Avant chaque prise il brosse la fourrure en poils de lapin de Kong afin que l’on ne voit pas les traces de doigts et utilise une seringue pour bouger les yeux du t.rex. Pour parfaire ses créations, Eric a installé au fond de son sous sol un écran bleu entouré de spots (pour éviter les ombres) dont il se sert pour insérer des images de jungle tirées de films qu’il met en fond de ses prises de vue. Tous les sons proviennent d’Internet.





La figurine de Kong ainsi que celle du T.rex ont été réalisées par Jeff Yagher, le dimetrodon et les raptors sont l’œuvre de John Barnett.


Eric Kessler et l'armature originale de King Kong, propriété de Bob Burns.
Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 10/07/2011, 14:26    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Traumatisé par la vision de King Kong à l'âge de 9 ans, Peter Jackson se lance lui aussi dans la re-création de son personnage favori et demande à sa mère l'autorisation de découper à sa guise dans un vieux manteau en fourrure lui appartenant afin de confectionner sa marionnette de Kong. Il bricole également le sommet de l'Empire State Building en carton et se lance à ses heures perdues dans la réalisation de son propre film amateur en 1970 avant de concrétiser son rêve en 2005 et réaliser le remake que nous connaissons tous.

Des centaines de millions de dollars séparent ces deux films mais, 35 ans plus tard, la passion est toujours intacte. Merci Peter !









Revenir en haut
Q5
Megaprimatus Kong

En ligne

Inscrit le: 12 Mai 2011
Messages: 1 118
Point(s): 1 090
Moyenne de points: 0,97

MessagePosté le: 18/07/2011, 11:27    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

FORGOTTEN KING KONG de Nicolas Alberny et Yann Moreau (2004)




Le cinéma se désintéressant de lui, King Kong se retrouve au chômage, mais il reste persuadé d'être encore une star.


Il est vrai qu'en 2004, King Kong n'était plus apparut au cinéma depuis longtemps. Heureusement, il y réapparaîtra l'année suivante.
Ce court-métrage français ne dure que 9 minutes environ. Je ne l'ai pas vu mais d'après ce que j'ai lu dessus, il semblerait qu'il soit plus parodique qu'autre chose.
Revenir en haut
KK83
New-Yorkais

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2011
Messages: 9
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: 22/10/2011, 00:09    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Aussi, j'ai découvert qu'il ya dix ans, je regardais un épisode de MOVIE MAGIC et il a parlé de la prise de ALIEN RESURRECTION. Il a commencé à parler de la vie des techniciens d'effets spéciaux Gillis Alec et Tom Woodruff Jr. Quand ils parlent comment Alec Gillis est devenu un homme creautre effets, il montre des clips de son cinéma-maison qui ont été inspirés par et basés sur les films qui les ont influencés. L'un d'eux était bien sûr KING KONG et ils montré un clip. Cela ressemble à elle a été faite entre 1972 et 1974, parce qu'il était un adolescent à l'époque. J'ai été surpris de voir son rendu de la version 1933!

I have no stills or clips of this one. I would of taped this from TV.
Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 16/12/2011, 00:16    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Quiconque ici connaît un tant soit peu l’œuvre de Ray Harryhausen sait que le bonhomme a été traumatisé par la vision de King Kong en 1933.

C'est vers 1934/35 qu'il s'est mis en tête de réaliser sa propre version, confectionnant pour l'occasion une marionnette avec l'aide de sa mère. Ray a fabriqué une tête en papier mâché tandis que sa chère maman s'occupait de recouvrir le corps de fourrure.

Je ne sais pas si le film a survécu mais ouvrez grand vos mirettes car voilà la bête :

Revenir en haut
SKULL.ISLAND
Empire State Building

Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 1 667
Localisation: Haute-Vienne
Point(s): 1 707
Moyenne de points: 1,02

MessagePosté le: 16/12/2011, 18:58    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Je viens justement de retrouver une photo du tournage de ce remake de Ray Harryhausen, alors âgé de 14-15 ans :

Revenir en haut
SUPERMEGALOSAURUS
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2007
Messages: 1 992
Localisation: Région parisienne
Point(s): 1 911
Moyenne de points: 0,96

MessagePosté le: 19/12/2011, 16:28    Sujet du message: King Kong : les films amateurs Répondre en citant

Mon dieu mon dieu, comment ai-je pu passer à côté de ce post ?!?

Que de la passion, de l'amour et du carton-pâte ; tout ce que j'aime !

Les plus anciens du forum se souviendront que certains des courts-métrages présentés ci-dessus, et notamment les premiers Eric Kessler, avaient déjà été mentionnés dans ce vieux post fossilisé… On ne pouvait pas encore inclure les vidéos directement dans les messages, à l'époque !

Franchement, la figurine d'Eric Kessler, c'est un vrai chef-d'œuvre, je n'en reviens toujours pas…Je suis sûr que si Willis O'Brien l'avait eu sous la main en 1933, il s'en serait servi sans hésiter. J'ai l'impression qu'il s'est aussi fait faire un Tyrannosaure digne de ce nom, car si ma mémoire est bonne, dans ses premières séquences, c'était un vulgaire jouet en plastique qui faisait bien pâle figure à côté du Kong.

D'ailleurs, en fait, son Kong, il est presque trop beau… Tout le reste (décors, dinosaures, animation…) fait cheap à côté !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:01    Sujet du message: King Kong : les films amateurs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:    Sujet précédent : Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    King Kong Index du Forum -> LE VILLAGE INDIGENE -> Les films Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation